mercredi 31 décembre 2008

Bilan de fin d'année : souriez, vous êtes pistés !

Malgré tout, j’ai fait quelques rencontres intéressantes sur AFF, le secret est de savoir trier rapidement les messages, et croyez-moi ou non, ça n’est pas très dur. J’ai naturellement tendance à privilégier les missives dans lesquelles mon interlocuteur fait preuve d’humour et d’originalité, où il semble s’intéresser à ce que je suis, non pas un trou potentiel, mais un bien un être humain. En analysant les critères que j’applique et qui orientent mes réponses (ou mon absence de réponse) à un message AFF, je me surprends à penser qu’il en va exactement de même dans ma façon de trier la communication publicitaire dont je suis la cible potentielle. J’ai besoin d’y percevoir une bonne dose d’humour, de créativité et même d’impertinence pour qu’elle me touche, mais cela ne suffit pas, car pour qu’une pub me donne envie d’acheter un produit, il faut qu’elle s’adresse à moi. J'ai besoin de sentir que cette forme de communication ne me considère pas comme une simple cible, mais en tant qu’être humain mouvant, insaisissable, auquel on va tendre quelques appâts.

Pour en revenir à AFF, je dirais qu’on est parfois surpris par les efforts mis en œuvre par un simple membre masculin. J’ai vécu, en particulier, une mésaventure plutôt effrayante en raison de la curiosité qu'un admirateur anonyme a pu nourrir à mon égard. Grâce à lui, je me suis rendue compte que rien de ce que l'on accomplit sur Internet n’est oublié. Tout ce que j’ai fait : tous mes pseudos, mes posts sur des forums, mes profils créés sur des réseaux sociaux, tout cela reste et sera conservé — peut-être indéfiniment — sur la Toile. Cet homme a donc réussi, en recoupant un certain nombre d’informations mises à sa disposition sur mon profil AFF, à retracer une cartographie assez complète de mes pérégrinations sur Internet depuis 2003… J’avais en effet bêtement tendance à utiliser le même pseudo pour nombre d'inscriptions différentes. J’ai souvent du mal à me rappeler mes différents login et mots de passe, je préfère donc ne pas en changer aussi souvent que de chemise.
Bref, grâce à ses petites recherches sur Google il a pu trouver les messages que j’ai pu poster ça et là sur différents forums, ce que j’avais acheté sur Ebay, mon profil Myspace où il a récupéré mon nom de famille… Grâce à mon nom de famille, il a pu pousser ses recherches plus avant et trouver mon profil Facebook, mon adresse et mon numéro de téléphone dans les Pages Jaunes, une photographie de ma maison sur Google Maps ainsi que des détails encore plus précis. Il a eu la gentillesse de me raconter comment il avait réussi à trouver toutes ces informations, tout en ajoutant que ça lui avait fait un peu peur… Pour ma part, j’étais littéralement horrifiée ! J’ai ressenti cette intrusion dans mon intimité virtuelle comme une sorte de viol. Depuis je suis un peu plus prudente et j’évite d’utiliser mes pseudos comme des marques. J’en change selon les thèmes des sites où je navigue et j’ose espérer que ce qui m’est arrivé n’est qu’un événement isolé. Mais je n’y crois pas et je pense que l'on ne se rend pas toujours compte du poids de nos actes sur Internet : les paroles s’envolent, les écrits restent, comme on dit. Vous vous croyez anonymes grâce à l’usage d’un « pseudo » ? Détrompez-vous, il n’en est rien. Ne perdez jamais de vue le fait que tout ce que vous faites sur Internet laisse une trace, une trace durable, que quelqu’un ne vous manquera pas de vous jeter à la figure un jour ou l’autre.

vendredi 26 décembre 2008

LikeMyNudephoto

LikeMyNudephoto est une application participative qui invite les utilisateurs d’AFF à voter pour les photos de profil des membres : c’est très amusant car c’est enfin l’occasion d’épancher son agressivité ! Le seul problème c’est que, comme les films de cul, cette application a manifestement été conçue pour les hommes : les seules photos que je vois défiler représentent des femmes. Damned ! L’application n’est pas mixte. Je retourne donc à mes explorations de profils des membres masculins, avec la nette impression de m’être faite avoir.

jeudi 25 décembre 2008

Les coulisses d'AdultFriendFinder

Various Inc est le nom de la société qui détient le site AdultFriendFinder et également d’autres sites de rencontre satellites, plus ou moins orientés sexe, avec des ciblages assez hétéroclites pour devenir presque exhaustifs, je vous laisse le plaisir de découvrir votre bonheur parmi des sites aux intitulés aussi exotiques que JewishFriendFinder, MillionaireMate, Amigos ou Bondage pour n’en citer que quatre.

AFF n’est pas un site de rencontre comme les autres, c’est un vrai réseau social. Il propose depuis longtemps déjà un grand éventail d’applications à ses utilisateurs ; il est possible de bloguer, de voter pour les photos des membres, de discuter par le biais d’une messagerie instantanée ou d’une web cam et les membres sont invités à raconter leur expérience et à donner des conseils sur les forums. AFF est une véritable plateforme communautaire qui n’a rien à envier à Facebook. Mais, s’il est de notoriété publique que le sexe fait vendre, il semblerait pourtant que le sexe oblige à baisser les prix. Lors de son rachat par Penthouse en 2007, les membres du réseau social sexuel n’ont pas été valorisés à plus de deux dollars, contre treize dollars par membre pour un réseau social comme Facebook.

Quelle est la leçon à en tirer ? Les obsédés sexuels consommeraient-ils moins que les utilisateurs de Facebook ? Est-ce qu’il n’y aurait pas une certaine hésitation des annonceurs à faire tourner la régie publicitaire des sites à vocation purement sexuelle ?
Toujours est-il que, contrairement à ce qu’on pourrait penser de but en blanc, AFF est un véritable repère de CSP++. J’ai croisé beaucoup de « leaders d’opinion » se vautrant dans le stupre depuis que je suis inscrite sur ce site. Cependant, ne pourrait-il pas s’avérer contre-productif pour un annonceur « propre sur lui » de traîner son image dans la boue en communiquant sur un site qui ne fait qu’inciter ses utilisateurs à la débauche. Le sexe ne fait pas vendre tant d’espace publicitaire que ça sur Internet, il effarouche les annonceurs, ou plutôt, le sexe fait vendre du sexe, chaque chose restant à sa place. Or, si on y réfléchit, le sexe est le principal business sur Internet, celui qui draine le plus de visiteurs uniques… Alors ne serait-il pas temps pour les annonceurs d’envisager de profiter de la réunion de tous ces internautes aux mœurs dissolues pour les transformer en consommateurs de leurs marques ?

jeudi 20 novembre 2008

Quelques perles glanées pour vous sur AdultFriendFinder


Lapidaire :
« Bonjour »

Direct :
« On cause, on cause .....
Mais c'est quel soir de la semaine les enculages ?
Richard »

Analphabète :
« HELO MISS TRES JOLI ...J KIFRAI TE FAIRE L AMOURE AVEC TS DESSOUS ROUGE ...TU M EXITE BEAUCOUP ..... »

Malin :
« Bonsoir Laure,
Il y a bcp d'hommes sur ce site ... bcp d'hommes donc bcp de beaufs ...donc une grande majorité scotchée sur leur écran de télé pour regarder le foot ... donc des filles ici moins sollicitées que d'habitude ... donc un peu d'espoir pour moi d'avoir l'occasion de tchatter avec toi ce soir ...
Bon ok, c'est un peu rapide comme démonstration .... mais pourquoi pas !
bises,
JP »

Poétique :
« Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'abîme,
O Beauté? ton regard, infernal et divin,
Verse confusément le bienfait et le crime,
Et l'on peut pour cela te comparer au vin.
Mais sensualité avant toute chose..émois, échanges tactiles, sensitifs.. à fleur de peau..
Cela est ma devise
Davidlibe »

Sérieux et pragmatique :
« Bonjour,
Intéressé pour vous rencontrer sur la base d'une relation de qualité.
Alors à bientôt ?
Cordialement,
Frédéric »

« bonjour,
Dans le cadre de mon activité professionnelle je me rends régulièrement à Paris.
Bientôt mon prochain séjour,
J'aimerais rencontrer une belle f comme vous pour rdv et pourquoi pas pour scénario érotique tel qu'un entretien d'embauche par exemple.
Je reçois à mon hôtel (standing dans le 1er).
Merci pour votre réponse.
Cordialement
Laurent »

Enthousiaste :
« ouaaaahhh
Nous pouvons dire que ta page décoiffe!!!
Es tu dispo pour discuter via msn avec ou sans cam???
Je m'appelle jeremy!
Viens me voir!!! »

B2B :
« A la recherche d'un poste en tant que fournisseur officiel de tendresses enrobés de délices et en passant devant la vitrine attractive de votre agence, je vous propose donc ma candidature spontanée dans le cadre de votre recherche et afin de pourvoir à votre demande.
Disposant d'un panel très large de choix, d'un matériel à la pointe de la technologie actuelle, d'un stock illimité et sans cesse alimenté par un esprit novateur, je suis en mesure de vous fournir et de combler vos attentes et vos besoins.
C'est d'ailleurs "ma team" qui est le créatrice de "la main de feu" et de sa dernière version la "langue brûlante", petit délice au toucher de satin mais fourré à la flamme, très prisée par la gente féminine de par ces multiples façon de l'utiliser ou de l'accommoder, ce qui je pense pourrait plaire à votre cliente, la "bûche de cesdames" aromatisable à souhait,avec une très longue autonomie et utilisable partout, etc...
Ceci n'est bien sûr que quelques exemples de notre production et de notre imagination.
Nous avons travailler plus de cinq années avec une même cliente, un contrat malheureusement rompu suite à une indigestion de cette dernière et un remodeling interne.J'ai pour preuve de ce partenariat la création d'une petite PME de cinq prénommée Inès. Nous avons aussi travailler avec plusieurs autres clients auparavant sur Paris et sa région, Lyon, une grande partie du sud de la France, au Maroc pour ce qui est de l'international.
Avec sans cesse à l'esprit l'innovation, la satisfaction, la constance et la continuité, Nous travaillons et évoluons dans le seul but de satisfaire sous tous point cette gente féminine si exigeante et si importante pour moi.
Je vous joint donc mon CV dans lequel vous pourrez trouvé mes coordonnées si vous souhaitez approfondir ma candidature.
Je souhaite vivement que nous aurons l'occasion de trouver un terrain d'entente et que nous travaillerons ensemble, je reste persuader que cet éventuel pacte nous sera profitable à tous les deux.
Dans l'attente de votre réponse, veuillez recevoir,Madame, mes sincères et chaleureuses salutations. »

Amusant :
« Lointain cousin de Pervers Pépère, et petit fils de Marcel Pignole, Perversonline IV n'a cependant pas la bite à l'air et le nez qui coule, non, lui ça serait plutôt le contraire.
Grand moufti de la pougnette à deux mains, il est le vrai mécène du musée du Quai Branly, et il ne saurait se compromettre en enfilant autre chose que ses dix doigts.
Grand solitaire devant l'éternel (mais seulement devant lui, vu qu'il est toujours tout seul), Perversonline IV n'envisage pas la vie à deux (exception faite de quelques copines d'un peep-show voisin) et considère le célèbre adage "on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même", sachant qu'avec lui l'euphémisme tourne au ridicule.

En effet, s'habiller comme une pédale et arpenter la rue dans le but de se faire alpaguer par une bande de pouffes en complet jean's-bottes-yaourt zéro pour cent, Perversonline IV s'en branle comme de sa première quiche sur le canapé du salon, que Mémé n'a par ailleurs jamais réussi à rattraper, et consacre toute son énergie à une seule chose qui l'occupe entièrement : se branler.
Fan de Judith Godrèche, il vit dans le château de sa mère où il aime à se recueillir pour méditer sur la question qui l'obsède depuis toujours : le cinéma rend-il sourd?

Principal actionnaire de Kleenex, il prépare une OPA hostile sur le groupe Lotus, qu'il entend renvoyer aux oubliettes, avant de les convertir (comme chez le curé, mais tout seul) à la fabrication de serviettes hygiéniques et autres tampons intimes: "Je vais te me les envoyer concurrencer Vania et consoeurs, ils apprendront ce que c'est que la sueur, au lieu de me péter les couilles à la Bourse!" (interview du Monde, le 6 octobre 2006).

Avec un tel coup de poignet, Perversonline IV ne risque pas de se la mordre, assurément... »

L'art du "product placement" sur AdultFriendFinder

On n'arrête pas le progrès...

Comme en témoigne ce portrait d'un utilisateur masculin d'AFF transmis par l'une de mes amies, le temps est venu de sortir des sentiers battus : le placement produit s'immisce jusque dans les recoins les plus saugrenus, dans les photos osées des membres d'AFF par exemple.
L'iPhone est décidément partout, et il est autrement plus sexy que le mâle torse-nu qui le brandit.
L'homme moderne est-il un porte-iPhone ? La question mérite d'être étudiée...

mardi 18 novembre 2008

AdultFriendFinder : essai de typologie de la photographie de membre masculin

Après un long tour d'horizon, cinq catégories principales semblent se démarquer :

- Le membre turgescent
- Le membre pénétrant
- Le membre timide
- Le membre fier de son corps
- Le membre en face à face

Le membre turgescent est tellement fier de son organe érectile qu’il le donne à voir dans toute sa splendeur, il se délecte de nous le montrer sous toutes les coutures, de préférence en gros plan. Ces exhibitionnistes sont le plus souvent épilés de près, ce qui donne à leur sexe l’aspect d’une trompe d’éléphant. Bref, ça n’est pas très sexy, tout le contraire de ce qui était prévu : le mieux est parfois l’ennemi du bien… Le plus drôle, c’est sûrement les photographies des membres « non turgescents » : ils ont bien souvent dépassé la soixantaine, et n’ont manifestement pas réussi à bander pour la photo. La vision de leur membre mou, fripé et fatigué est plus déprimante qu’autre chose, à mon humble avis, ils feraient mieux de s’abstenir, ça n’est plus de leur âge !

Le membre pénétrant est encore plus vicieux (ou inconscient ?) que le membre turgescent, il n’hésite pas à infliger à d’innocents internautes des photos de son braquemart s’enfonçant —avec une absence préoccupante de grâce — dans de béants trous féminins en tout genres. J’en suis presque choquée, c’est dire ! Est-ce une manière détournée de prévenir la population féminine d’AFF, qu’ils ne sont pas si en chien que ça, qu’ils ont déjà tout ce qu’il leur faut sous la main ? La stratégie du dandy revisitée en quelque sorte ? C’est surtout de très mauvais goût, et ça ne donne pas très envie.

Le membre timide est une catégorie intéressante, il n’ose ni montrer son pénis, ni montrer son visage. Il louvoie donc, montrant son torse, ses fesses, ses yeux ou son menton. Bien décidé à ne pas se livrer, il déploie des trésors d’ingéniosité pour éviter qu’un internaute mal intentionné puisse le reconnaître et lui faire la vie dure ! L’anonymat est-il sexy ? En tout cas, c’est une bonne alternative pour les membres moches à beaux yeux ou beau cul.

Le membre fier de son corps est souvent tatoué et bodybuildé, il se met en scène dans une salle de gym, à la plage, dans sa salle de bain, ou encore en train de pratiquer son sport favori. Il se donne beaucoup de mal afin de faire jouer la lumière sur ses muscles luisants, il est toujours imberbe et montre souvent son visage. Je ne vous apprendrais rien en vous disant que le membre fier de son corps est narcissique et qu’il prend un malin plaisir à reproduire des postures stéréotypées, ainsi toutes les photos des membres fiers de leurs corps se ressemblent, impossible de se rappeler qui est qui.

Le membre en face à face a pris son courage à deux mains pour sortir de l’anonymat, il nous montre son vrai visage, criant à la face du monde qu’il est inscrit sur AFF pour des rencontres sexuelles ! Sa libido a pris le pas sur sa raison, il se fiche que son patron, ses amis ou sa femme tombent sur son profil AFF, ce qu’il veut c’est serrer. Du coup il a appliqué les précieux conseils dispensés par l’équipe d’AFF : « Obtenez plus de réponses en joignant une photo de votre visage (ou d'autres parties de votre corps dans ce but-là - Conseil: Les femmes répondent plus aux profils avec des photos du visage.) Joignez vos photos ici et permettez aux membres de voir qui vous êtes. »
Ils sont tellement cons. Dans un message, on peut toujours envoyer une photo de son visage en pièce jointe, et comme les femmes font rarement le premier pas sur AFF, ne pas avoir de photo de visage sur son profil n’est pas très gênant.

lundi 17 novembre 2008

AdultFriendFinder, le réseau social de la misère sexuelle masculine ?


Il s’avère que la possession d’une paire de chromosome X vous transforme immédiatement en une sorte de VIP sur AFF. Je reçois une quarantaine de messages par jour, émanant d’hommes de tous les âges et de toutes les catégories socio-culturelles. Je pense même créer une rubrique des « perles » d’AFF, tellement certains messages me font rire…
Il est aisé de comprendre ce que recherchent les hommes sur un tel réseau : du sexe facile et sans "prise de tête" comme ils disent. Certains vont même jusqu’à proposer une rémunération…
Plus difficile de savoir ce qu’il en est des femmes. Il y a des libertines, des call-girls officiant sur le réseau, de faux profils créés de toutes pièces pour attirer le chaland. Ce qui est sûr c’est qu’il n’y a pas assez d’offre féminine réelle par rapport à la demande masculine, voilà qui explique pourquoi ma boîte aux lettres est engorgée par des messages plus saugrenus les uns que les autres.
Donc, dans ma grande générosité, j’ai décidé, messieurs, de vous donner quelques conseils gratuits en stratégie de marque afin que vous génériez un meilleur ROI sur AFF.


Pour vous messieurs, quelques conseils en termes de branding :

Identité visuelle :
Les photos de pénis turgescents ne mettent pas forcément en appétit, pas plus d’ailleurs lorsqu’ils s’immiscent dans l’un des orifices d’une demoiselle anonyme.
Mettre son visage peut être dangereux, imaginez que votre patron se soit inscrit sur AFF… Il ne vous considérera plus jamais comme avant !
Le mieux c’est finalement de montrer vos fesses ou votre torse. Et surtout, n’oubliez pas que l’éclairage compte, il peut vous mettre en valeur.

Identité de marque :
Votre profil c’est votre vitrine. Remplissez-le avec soin, et évitez si possible les fautes d’orthographe. Essayez de donner une bonne image de vous, vous ne voulez pas passer pour un vieux vicelard tordu… N’hésitez pas non plus à ajouter des informations qui sortent du domaine sexuel, c’est ce qui donnera une réelle valeur ajoutée à votre profil. Dans une rencontre, les points communs comptent. Une pincée d’humour est toujours la bienvenue, n’oubliez pas que vous n’êtes pas le seul inscrit, loin de là… Il vous faut à tout prix vous différencier pour toucher votre cible !

Stratégie de communication :
Le premier message est très important. Si vous désirez une réponse, soignez-en l’écriture : pas de style SMS ou de « on baise ? ». Ce n’est pas non plus une lettre de motivation, évitez les formule de politesse comme « cordialement » ou « je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments distingués », c’est ridicule. Votre message doit transmettre un contenu, expliquez à votre interlocutrice pourquoi son profil vous a interpellé (photos, goûts musicaux, fantasmes, etc…). Si vous désirez joindre des photographies, envoyez-lui une photo de votre visage, pas de votre braquemart, c’est de très mauvais goût. Parlez-lui d’elle plus que de vous (les femmes sont vaniteuses, prétentieuses et égocentriques, c’est bien connu), vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour qu’elle vous réponde.



mercredi 12 novembre 2008

Adopte un mec... et puis quoi encore ?




Comme je suis toujours clouée au lit — enfin, je devrais plutôt dire : vissée à mon laptop — je continue bon an, mal an, mon tour d'horizon des sites de rencontres du Web 2.0.
Je me suis inscrite il y a peu sur Adopte un mec, un site qui voudrait concurrencer AFF en encourageant une utilisation décomplexée du site de rencontres sexuelles, moins interlope, moins crade, plus gentil... Un site entièrement pensé pour que plus de filles s'y inscrivent, attirant ainsi plus de mecs, donc plus de visiteurs uniques, donc plus de régie pub ! Bonne idée.
Je me balade donc.

Première impression, leur humour me plait : faire ses courses comme au supermarché, et empiler des mecs dans des paniers, pourquoi pas... Je déchante vite, le site, tout rose et molletonné, m'apparaît comme trop hypocrite pour être honnête, et les applications ont tendance à se bloquer tout le temps, ce qui n'arrange rien...


L'interface ludique finit donc par lasser, et même par énerver. Quant à la démarche de laisser aux filles l'entière responsabilité du choix, et bien, je ne suis pas totalement convaincue, car du coup, les mecs n'ont quasiment aucune chance de s'exprimer (ce qui peut parfois changer les choses). Et puis j'avoue me sentir un peu mal à l'aise à l'idée de traiter tous ces pauvres garçons frustrés comme des objets sexuels. L'ont-ils vraiment mérité ?

Par ailleurs, le site louvoie entre Meetic et AFF : c'est très énervant, on ne sait pas si les utilisateurs s'y sont inscrits pour rencontrer le "prince" ou la "princesse charmante" ou pour améliorer leur vie sexuelle. Oui, d'accord, l'un n'empêche pas l'autre me direz-vous, mais quand même... Moi j'aime bien savoir où je mets les pieds, pas vous ?

dimanche 26 octobre 2008

L’homme propose, la femme dispose

C’est le maître mot sur AFF. Comme dans l’IRL, l’homme doit y mettre le prix s’il veut arriver à ses fins. Il paye un abonnement conséquent pour devenir Membre Or ou Argent (un jeu de mots de jeu de mots de mauvais goût est-il à l’origine de cette appellation ?). Toujours est-il que cet abonnement lui permet de s’attarder sur autant de profils qu’il le désire, de voir les photos en grand format et de contacter les membres sans restrictions. Autant dire que sur AFF, un homme sans abonnement n’est rien. Les rares membres de sexe féminin qui font le premier pas sont souvent des professionnelles, si vous voyez ce que je veux dire…
L’homme paye donc, et la femme reste passive : elle attend d’être contactée. Elle ne répond pas toujours, et les membres masculins ont quelque fois l’impression de jeter des cageots entiers de bouteilles à la mer… Las de n’obtenir qu’un faible pourcentage de réponses, ils se lancent alors dans la rédaction de messages-types. Cruelle erreur. Ils touchent alors plus de cibles en un temps réduit, mais ne reçoivent pas pour autant plus de réponses, au contraire.

lundi 20 octobre 2008

Mes premiers pas

Je suis une jeune fille rangée, si, si, je le jure ! Mais un soir, au cours de mes pérégrinations sur Internet — j'essayais en vain de trouver une série valable à regarder en streaming sur megavidéo — je suis tombée sur une page de publicité pour un site interlope : AdultFriendFinder, "Le Plus Grand Réseau Social Pour Adultes et de Rencontres Sexuelles Dans le Monde ". Comme je suis adulte et que j'aime bien rencontrer de nouveaux amis, je me suis inscrite sans me poser plus de questions. J'ai bien entendu sélectionné l'inscription gratuite. A ce moment précis, je ne savais pas que j'allais me lancer dans une aventure plus que passionnante, je voulais juste me distraire un peu des durs aléas de ma vie de jeune fille rangée... J'ai donc créé avec excitation mon profil AFF, je me suis attachée à répondre avec soin à toutes leurs questions à la syntaxe tarabiscotée (au risque de vous faire perdre vos illusions, la traduction automatique n'est pas encore totalement au point). J'ai rempli les champs sexe, orientation sexuelle, taille, corpulence, études, profession, origine ethnique, "taille de buste de soutien-gorge"(sic), et bien d'autres encore, j'ai même pu préciser que je n'avais pas, ni ne voulais, d'enfants (j'avoue que je ne suis pas sûre que ça intéresse qui que ce soit ici). Pour expliquer avec précision ce que je recherchais, j'ai évité de répondre à l'aide des réponses toutes faites à leur questionnaire. Ça donne à peu près ça :

Enfin, j'ai ajouté des photographies qui se gardent bien de montrer mon visage en entier, on peut juste y apercevoir mon menton et ma bouche.
J'étais fin prête à me lancer dans l'aventure...